BIENVENUE À LA FERME ANSE AU SABLE

Nos producteurs sont bien connus – ainsi que leurs produits. Au marché, on se parle et on échange sur les nouveautés. On s’informe sur les produits mis en vente et sur leur procédé, leur élevage ou leur fabrication. Mais peu de personnes connaissent les fermes ou les sites de production. C’est pourquoi nous avons accepté avec plaisir l’invitation de Jean, de la ferme Anse au Sable, à lui rendre visite.

La ferme de Jean, tout aussi colorée que ses produits, est située sur la pittoresque Île Perrot, à seulement 45 km de Montréal. Jean a acheté la propriété et le terrain à quelques pas du fleuve St-Laurent en 1981. Sur les terres autrefois abandonnées, il a construit une ferme de fruits et légumes qui supporte l’agriculture raisonnée et qui prend donc en compte la protection de l’environnement et la santé.

Les champs et le verger de pommiers de Jean sont adjacents à la ferme. Il y cultive de nombreux fruits et légumes comme par exemple, pour n’en nommer que quelques-uns, des melons, des fraises, des framboises, des bleuets, des prunes, des pommes, des tomates, des aubergines, du blé d’Inde, du chou de Bruxelles, des courges, des oignons ou des poireaux. Jean vend ses produits dans son petit magasin à la ferme et quatre fois par semaine à des marchés, dont deux fois au Marché Fermier. La ferme Anse au Sable offre l’auto-cueillette des fraises et des framboises en été et des pommes en automne. C’est l’activité parfaite pour de belles journées à la campagne ! Comme la saison des pommes vient juste de commencer mi-Septembre, les différentes variétés de pommes attendent actuellement d’être cueillis. Il y a aussi quelques poires et prunes.

Avant d’acheter la ferme, Jean a étudié l’agriculture. En parlant avec lui, on constate immédiatement son savoir-faire ainsi que sa passion pour le métier. Producteur dans l’âme, il connaît ses champs et ses produits comme nul autre. « Au fil du temps, on apprend à répondre aux conditions changeantes de la nature et on développe un sens pour les plantes et la terre » explique Jean.

La fraîcheur de ses produits lui tient à cœur. Le dimanche, son réveil sonne tôt le matin. Jean se rend dans ses champs et récolte encore quelques fruits et légumes qu’il va vendre le même jour au Marché Fermier. Ce matin, il cueille des épis de blé d’Inde, les derniers de cette saison, des tomates et des poireaux. De retour à la ferme, il lave les poireaux et met tous les légumes soigneusement dans des boîtes. Pendant ce temps, Emily, qui aide parfois à la ferme, s’occupe des choux de Bruxelles cueillis la veille. Elle les pèse et les emballe.

Dès que les produits, les paniers et la tente sont rangés dans la voiture, Jean met sa chemise colorée, part pour Montréal et se réjouit d’une journée au Marché Fermier.

Merci beaucoup de m’avoir montré ta ferme et ton travail, Jean !